La belle réaction du BBD qui recevait St Quentin mardi soir, match comptant pour la 10ème journée du championnat de France de Pro B. Ce match était le premier d’une longue série de rencontres avant la trêve, et il fallait à tout prix le remporter pour partir avec un capital confiance optimal. Pour ce faire, Antoine Michon alignait sur le Parquet un 5 majeur composé de David Jackson, Ovie Soko, Arnaud Kerckhof, Mérédis Houmounou et Dinma Odiakosa.

BBD-032Dès le début de match, les intentions Boulazacoises sont bonnes, et c’est le Nigéraian Odiakosa qui ouvre le compteur. St Quentin se veut agressif défensivement et pousse déjà les locaux au bout des 24 secondes de possession avant d’infliger un 7-0 aux périgourdins (2-7 après 3 min de jeu). Le match est lancé et le BBD doit déjà réagir pour ne pas sombrer. Faute d’adresse, encore très perfectible, les périgourdins se battent sur tous les rebonds et parviennent à revenir petit à petit dans le match (12 rebonds dans le 1er quart temps, dont 8 offensifs et 8 points sur deuxième chance). Le premier shoot à 3 points réussi par le BBD est à mettre à l’honneur de David Jackson sur une passe d’Arnaud Kerckhof, permettant alors de recoller au tableau d’affichage (11-12). La fin du 1er acte est dominée par le BBD à l’image d’Ovie Soko qui profite d’une faute derrière la ligne pour scorer ses 3 lancers-francs. Le BBD repasse en tête (15-14) et Armand Charles conclut les 10 premières minutes par un tir extérieur à 2 points (17-14)

La pause entre les 2 premières périodes du match allait être bénéfique pour les adversaires du soir qui reviennent sur le parquet métamorphosés. Après 2 minutes de jeu seulement, St Quentin avait déjà reprit l’avantage au score (17-19) et n’en finissait pas de faire trembler les spectateurs du Palio en infligeant un sévère 12-0 ! Il n’en fallait pas plus à Antoine Michon pour stopper l’hémorragie en demandant un temps mort. Dinma Odiakosa sonna la révolte de suite en inscrivant un nouveau point dans la raquette avant de délivrer une très belle passe décisive (21-26). Rapidement à 3 fautes (16 min de jeu), Arnaud Kerckhof est obligé de laisser sa place à la mène. Petit à petit, l’écart se réduit et le collectif Boulazacois se retrouve… peut-être même un peu trop à l’image d’une contre attaque à 3 contre 1 mal exploitée, la faute à un excès d’altruisme. Sébastien Lambert (Coach de St Quentin) sent ses hommes s’affaiblir et tente d’arrêter la montée en puissance des locaux.

Malgré une première mi-temps poussive, le BBD est en tête à la mi-temps (34-31).

BBD-050Le retour des vestiaires est explosif et l’équipe de St Quentin paraît impuissante. Jackson et Houmounou font taire les mauvaises statistiques de la première mi-temps en inscrivant coup sur coup deux shoots à 3 points. 2 minutes et 30 secondes seulement après le coup d’envoi de la 2ème mi-temps, l’écart symbolique des 10 points est franchi. Le BBD ne lâche pas du lest pour autant et Soko, par un Raid solitaire impressionnant de vitesse et de puissance, fait augmenter l’écart au score. Après avoir encaissé un 17-3, St Quentin semble complètement désemparé et seul un panier insolite et incroyable de réussite peut donner une seconde de répit aux coachs St Quentinois (55-41). La différence est faite, et l’adresse retrouvée d’Aurélien Salmon maintient l’écart à 15 points à l’aube du dernier quart-temps.

BBD-060Les minutes défilent et se ressemblent après que Mérédis Houmounou (12 points – 7 passes décisives) et Thomas Dubiez coup sur coup profitent de la largesse de la défense adverse pour inscrire 6 nouveaux points. Insolent d’adresse et de réussite à 3 points, le BBD n’en demeure pas moins efficace et solide dans la raquette grâce à l’immense travail de Dinma Odiakosa qui confirme une nouvelle fois sa montée en puissance (20 points – 21 d’éval). Le BBD continue son festival offensif et l’ambiance au Palio monte encore d’un cran après le récital de Thomas Dubiez, excellent hier soir (16 points – 2 interceptions pour 17 d’éval). Arnaud Kerckhof y va de sa vivacité retrouvée et de son talent de passeur pour distiller des ballons précieux derrière l’arc à ses co-équipiers (6 passes décisives). La victoire semble alors acquise (+ 30) alors qu’il ne reste plus que 3 petites minutes de jeu, qui peuvent paraître une éternité pour les picards qui n’en finissent plus de souffrir, à l’image d’un Jason Siggers maladroit malgré des statistiques correctes (12 points – 13 d’éval). Olivier Romain (5 pts – 4 d’éval), lui aussi ancien pensionnaire des rangs Boulazacois, réduisait l’écart à 27 points avant une nouvelle offensive réussie d’Aurélien Salmon.

Le moment est venu pour Antoine Michon de donner du temps de jeu à Stéphan Gauthier, jeune joueur du centre de formation, habitué à réaliser de bonnes performances avec la Nationale 3. Ce choix est payant puisqu’il permet aux 3300 spectateurs, grâce à son shoot à 3 points, de dépasser la barre symbolique des 100 points !

La Palio exulte et s’envole vers une victoire acquise haut la main. Score final : 104 – 62 ! Les 42 points d’écarts résument la physionomie de la 2ème période, totalement maîtrisée, en témoigne les évaluations (132 à 49).

A 52% d’adresse derrière l’arc, le BBD prouve qu’il sait être efficace. Nul doute que si ces performances sont répétées, les périgourdins auront un rôle à jouer dans ce championnat.

Reste maintenant à confirmer les excellentes prestations individuelles et la très bonne entente collective, dès samedi soir au Palio pour la réception de Provence Basket victorieux d’Orchies hier soir sur son parquet (60-57).

Crédit photos : Nicolas Ravinaud
Par Johan Dufour

Résumé du match

error: Content is protected !!