No Copy

Arnaud

Trois jours après son revers à Évreux, le Boulazac Basket Dordogne a réussi à corriger le tir hier soir contre Charleville-Mézières, en maîtrisant la rencontre durant trente minutes et en se faisant quelques frayeurs dans le quatrième quart-temps. Grâce à cette courte victoire (84-82), les hommes d’Antoine Michon retrouvent la cinquième place abandonnée en début de semaine. Une confirmation sera attendue dès mardi au Palio !

 

La soirée démarrait parfaitement. Mis sur orbite par Alexis Tanghe et Frank Hassell, les Périgourdins ne tardaient pas à creuser un premier écart certes faible (+6), mais forcément idéal en début de rencontre (15-9, puis 17-11). Seulement, Charleville-Mézières disposait de nombreux atouts, et ce malgré la blessure très rapide de son meilleur élément Maxime Zianveni. La quasi-totalité des points Ardennais étaient donc inscrits par les Américains Akeem Williams et Christopher McKnight, qui prenaient parfaitement le relais de leur pivot installé définitivement sur le banc. Et c’était finalement sur un score serré que les deuxAlexis équipes en terminaient avec le premier quart-temps (21-17).

Le point marquant de l’entame de match était le faible nombre de tentatives Boulazacoises derrière l’arc. Les absences de Thomas Dubiez et Aurélien Salmon y étaient forcément pour quelque chose. Pour compenser, Alexis Tanghe faisait preuve d’une énorme activité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le natif de Blois s’en sortait très bien (13 points en première mi-temps). Le BBD allait compter jusqu’à huit longueurs d’avance avant que les hommes de Cédric Heitz ne se rebiffent, souvent par l’intermédiaire du serial scoreur Jermont Horton, auteur de 24 points hier soir (44-40 à 58’’ de la mi-temps). Frank Hassell répondait alors à son compatriote en marquant d’un magnifique bras roulé au buzzer, donnant un maigre avantage à son équipe à la pause (46-40).

Souvent, les matchs du Boulazac Basket Dordogne se décantent (favorablement ou non) dans le troisième quart-temps. FrankLes 3725 spectateurs du Palio attendaient donc de leurs joueurs qu’ils réussissent à faire le break. Et cela partait plutôt bien sous l’impulsion du duo Jackson-Hassell, particulièrement inspiré hier soir (52-43, 8’05 à jouer). Jérôme Sanchez apportait lui aussi sa pierre à l’édifice, et les Périgourdins prenaient peu à peu leurs aises (58-48, puis 62-50 après un panier primé de Sanchez et un lancer-franc de Deonta Vaughn). En face, le géant Vincent Pourchot faisait un gros travail de l’ombre pour perturber l’activité de Frank Hassell (10 rebonds captés), mais aussi pour faire jouer ses coéquipiers (4 passes décisives). Mais l’Étoile perdait trop de ballons (12 contre 8 à la fin du troisième quart-temps) et laissait Boulazac courir vers la victoire (69-57).

Encore restait-il à maîtriser les dix dernières minutes. Étonnamment, plus rien ne souriait à Arnaud JéromeKerckhof et ses coéquipiers, coupables de nombreuses erreurs et imprécis aux lancers-francs. Et tout doucement, Charleville revenait dans le match : Pourchot claquait un « dunk » sans sauter, et Anthony Racine réglait la mire deux fois d’affilée à trois points, faisant légèrement trembler le Palio (71-69 à 6’29 de la fin). Une série à 2-12 était stoppée par Frank Hassell, sur un shoot où le ballon rebondissait trois fois sur le cercle avant de rentrer. Kévin Corre bonifiait ce shoot en marquant lui aussi une minute plus tard, et le BBD reprenait sa marche en avant (79-71, 2’53 à jouer). Sur la fin, Akeem Williams et Jermont Horton tentaient le tout pour le tout, inscrivant respectivement sept et cinq points en deux minutes, mais Jérôme Sanchez et David Jackson éteignaient l’incendie. Boulazac s’imposait finalement 84-82, un score qui n’illustrait peut-être pas tout à fait le scénario d’une rencontre où les hommes d’Antoine Michon ont globalement été supérieurs.

Après ce court mais précieux succès, le Boulazac Basket Dordogne ne va pas avoir le temps de respirer, et devra confirmer contre  dès mardi au Palio. Une nouvelle victoire serait la bienvenue avant une coupure méritée et peut-être salvatrice !

Par P-A Bourzeau
Crédits photos : NR Photo
error: Content is protected !!